Bernard Callie, Groot staand naakt

Bernard Callie, Groot staand naakt

Bernard CALLIE

 

Bruxelles 25/12/1880 – 1954 Bruxelles
Sculpteur

Etudes à l’Académie de Bruxelles auprès de Julien Dillens, ensuite à Paris, Londres, Amsterdam et Vienne.
Après son service militaire, Callie s’établit à Bruxelles (1902). Expose ses premières oeuvres, deux bustes impressionnistes, au Salon d’Anvers (1904). Entre au cercle L’Elan (1906) et expose à la Société Royale des Beaux-Arts.
Jusqu’en 1914, il expose régulièrement, en ne s’occupant plus que de la forme. En Suisse (1916), comme grand malade, il laisse le buste du peintre Edmond de Puy au Musée de Neûchatel, Le vieux prisonnier au Musée de Vévey, un monument aux internés alliés à Montreux et une quinzaine d’oeuvres dans des collections particulières. Fait la connaissance de l’architecte Michel Polak, qui l’accompagne plus tard à Bruxelles et avec qui il collabore au Résidence Palace, à l’Hôtel Atlanta à Bruxelles et au Théatre de Huy). Après la Première Guerre mondiale il participe à la Triennale d’Anvers avec Chant d’automne (1923); avec Chant d’automne et Fillette au voile, tous deux en granit (1926). La même année il expose au Salon des Arts Décoratifs au Cinquantenaire à Bruxelles.
En 1930 la critique lui est favorable lors d’une exposition individuelle organisée au Cercle Artistique. La même année il expose à la Triennale d’Anvers Femme et enfant et Fillette avec pigeons.
Monument aux soldats morts de Schiplaeken (1921) et Monument des élèves de l’Ecole communale d’Etterbeek (1924).
En 1921, le Musée de Louvain lui achète le torse féminin L’Eveil d’Eve. En 1923, le Musée d’Ixelles lui commande L’Offrande et la Province de Brabant Le Printemps.
Pour l’Ecole communale d’Etterbeek, il réalise le Monument aux élèves.
Collabore également avec l’architecte Petit, avec qui il organise plusieurs expositions e.a. à Anvers (où il expose L’Eau) et à Bruxelles (1935). Installe son atelier à Etterbeek, dont il subsiste encore aujourd’hui le mur extérieur qu’il a décoré, ainsi que le contenu de l’atelier ( 65 oeuvres).
Pour l’inspiration et la thématique de ses oeuvres il puise dans la littérature. Dans un style qui lui est propre, il représente essentiellement des femmes.
Décorations murales en pierre ou en céramique, apparentées à l’architecture et exécutées dans un style poétique et ornemental propre.
Professeur de modelage et de sculpture à l’Académie de Saint-Josse-ten-Noode.
Exécute des statues monumentales d’extérieur (jardins et fontaines); des décorations de façades: Nu crépusculaire; des études d’enfants: Bambino; des figures et des bustes: Le bourgmestre d’Etterbeek; des femmes: Indiscrétion; des monuments funéraires et des oeuvres religieuses:Vierge à l’Enfant.

Quelques statuettes éditées par Marius Renard pour ses ateliers de Saint-Ghislain.
Participe à la Triennale d’Anvers (1911 et 1920) avec Portrait de C.B.
Oeuvre e.a. au Musée communal de Louvain, au Musée d’Ixelles et dans plusieurs espaces publics.
Travaille également pour la Maison communale d’Etterbeek, commune où il habite depuis 1904, 55 avenue de la Sculpture (ultérieurement avenue Général Bernheim).

Charles Conrardy, Le sculpteur Bernard Callie, dans : Clarté, Revue d’Art décoratif, n° 7 1930
Dominique Vautier, Bernard Callie, dans “Art Déco Belgique, 1920-1940”, Musée d’Ixelles, 1988.

Add to Wishlist
Add to Wishlist

Reviews

There are no reviews yet.

Only logged in customers who have purchased this product may leave a review.